Tom Wieringa : « Pour faire l’Indy 500, vous avez besoin d’un million de dollars »

Rappelez-vous : il y a quelques semaines, je vous racontais les aventures de Tom Wieringa à Indianapolis. Ce pilote atypique a en effet tenté de réunir un budget afin de devenir le plus vieux rookie de l’histoire des 500 miles (il a 56 ans). A défaut de réaliser son rêve cette année, il a tout de même pu prendre le départ de la course d’Indy Lights sur le fameux oval. J’ai eu récemment l’occasion de poser quelques questions à ce pilote étonnant, qui court cette saison pour le compte de Guthrie Racing en Indy Lights.

DB : Pouvez-vous nous parler de votre cursus particulier ? Quand avez-vous décidé de vous lancer dans la compétition automobile et combien de temps cela vous a-t-il pris pour trouver l’argent nécessaire pour participer à des compétitions nationales ?

TW : Je me suis décidé à me lancer dans la course automobile à l’âge de 47 ans, quatre décennies trop tard ! J’avais bien quelques économies de côté, mais c’est vraiment difficile de trouver des fonds en ce moment. la course automobile revient vite très cher et je n’ai ni père richissime ni gros sponsor à mes côtés pour m’aider.

DB : Qu’est-ce que cela fait de rouler pour la première fois sur l’IMS (Indianapolis Motor Speedway) ?

TW : Mes premiers tests en Indy Lights datent d’il y a quatre ans sur l’ovale de Las Vegas. J’étais terrifié par les vitesses de pointe de plus de 190 mph (305 km/h).  Mais rapidement tu t’y fais ! Maintenant, une accélération de 0 à 200 mph en quelques secondes, ça me semble quelque chose de parfaitement normal.

DB : De combien d’argent a besoin un pilote pour s’engager aux 500 miles d’Indianapolis ? Comment arriver à trouver le bon deal, est-ce un travail de tous les instants ?

TW : Pour faire l’Indy 500, vous avez besoin d’un million de dollars et au final cela requiert en effet un travail à plein temps. J’essaie de toujours gérer plusieurs affaires simultanément et tout cela prend un temps fou. Néanmoins, je le fais avant tout pour mon plaisir.

DB : Hormis les 500 miles d’Indianapolis, avez-vous l’intention de participez à une course en IndyCar cette année ou l’année prochaine ?

TW : Si nous pouvons réunir les sponsors nécessaires, j’espère pouvoir participer à la grande finale de l’IndyCar sur le Speedway de Chicagoland le 7 septembre !

DB : Êtes-vous fan de F1, et plus généralement intéressé par d’autres séries non-américaines ?

TW : Oui, je suis fan de F1. Je me suis d’ailleurs rendu sur différentes épreuves. J’ai même participer à des courses en lever de rideau des Grands-Prix du Canada et des États-Unis. Cerise sur le gâteau, j’ai même été chez McLaren en Angleterre et testé une McLaren-Mercedes SLR en France (sur le tracé du Paul Ricard) il y a quelques années !

Merci infiniment à Tom pour sa disponibilité.

À lire absolument

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn