Le Grand Prix de Nantes de Formule Internationale 1946

Parmi les très nombreux Grands Prix automobiles organisés en France immédiatement après la guerre, il en est un méconnu et qui m’interpelle plus que les autres : le GP de Nantes, disputé le dimanche 28 juillet 1946. Il y a très longtemps, j’avais été me documenter à la médiathèque de Nantes et y avais trouvé pas mal d’informations. Voici, des années après, le fruit de ces recherches…

Présentation

Le meeting du dimanche comporte deux épreuves bien distinctes : la Coupe du Circuit de Nantes et le prix des 24 heures du Mans.

La Coupe du Circuit de Nantes est réservée aux petites cylindrées (moins de 1100 cm3 avec compresseur ou de 1100 à 2000 cm3 sans compresseur). Deux manches éliminatoires établiront la grille de départ de la grande finale. La lutte promet d’être belle entre Gordini (vainqueur à Marseille et Saint-Etienne), Scaron (vainqueur à Nice et Saint-Cloud), Mestivier, Herkuleyns, etc. Les prix distribués pour cette course seront de 280000 francs.

Le prix des 24 heures du Mans rassemble les grosses cylindrées sur une seule course. Les principales têtes d’affiche sont Jean-Pierre Wimille (vainqueur du fameux GP du Bois de Boulogne, des GP du Roussillon et de Bourgogne), Eugène Chaboud (vainqueur à Bruxelles), « Levegh« , « Raph« , Maurice Trintignant… Les prix distribués seront de 410000 francs.

Pour chacune des deux épreuves, des primes de 5000 francs viendront récompenser les concurrents ayant réalisé le tour le plus rapide en course.

Le circuit

Le circuit du Petit-Port (4,119 km), qui entoure l’hippodrome du même nom, s’avère très dangereux et assez inadapté à ce type d’épreuves, car sinueux. Il ne comporte en fait que deux lignes droites, relativement courtes. Pour Eugène Chaboud, « la course sera dur. On ne peut pas accélérer à fond, et les grosses voitures seront handicapées de ce fait. La chaussée est étroite et dangereuse en plusieurs endroits. »

Prix des places

Places assises numérotées : 1000 francs.
Enceintes de tribunes : 500 francs.
Enceintes populaires : 100 francs.

On attend près de 100000 spectateurs pour les différentes courses du dimanche. Les bénéfices de cette journée iront à la Fédération des Amicales Laïques pour permettre de développer ses œuvres de colonies de vacances.

Liste des engagés pour la Coupe du Circuit de Nantes

Amilcar : René Jeff, Clément-Auguste Martin, Philippe Mas, Maurice Mestivier et Jean Ondet.
BMW : Eugène Martin et « Raph ».
BNC : Jean Judet.
Bugatti : Edmond Mouche.
DB : René Bonnet et René Gerbout.
Fiat : Raymond de Saugé.
Lombard : Serge Pozzoli.
MG : Harry Herkuleyns et Auguste Veuillet.
Peugeot : André Chardonnet et Charles de Cortanze.
Riley : « Jacques ».
Salmson : Robert-Aimé Boucard.
Simca : Adrian Alin, Jean Brault, Victor Camerano, Amédée Gordini, José Scaron et Jacques Savoye.

Liste des engagés pour le Prix des 24 heures du Mans

Alfa-Romeo : Jean-Pierre Wimille.
Bugatti : Serve et Maurice Trintignant.
Delage : Pat Garland.
Delahaye : Charles Bonni, Eugène Chaboud, Joseph Chotard, Georges Grignard, Charles Pozzi, Gaston Serraud et Henri Trillaud.
Maserati : Jean Achard, Louis Gérard, Henri Louveau, Thomas Alastair Sutherland Ogilvy « TASO » Mathieson, Robert Mazaud, « Raph », Vojteghohski et Robert Wormser.
Talbot-Lago : « Levegh » et Louis Rosier.

Les vérifications techniques ont lieu boulevard des 50 otages, à l’angle de la place du Port-Communeau.

Les courses

Commençons par le programme de la journée :

11h00 : 1ère manche éliminatoire de la Coupe du Circuit de Nantes
12h15 : 2ème manche éliminatoire de la Coupe du Circuit de Nantes
14h30 : Finale de la Coupe du Circuit de Nantes
16h00 : Prix des 24 heures du Mans

Première manche éliminatoire

Eugène Martin, qui prend d’entrée la tête sur sa BMW, semble imbattable. Il établit un record du tour à 103 km/h mais doit s’arrêter en catastrophe au 9ème tour après que sa voiture ait pris feu à la suite de la rupture de la canalisation d’essence. C’est alors de Charles de Cortanze sur sa Peugeot qui vire en tête et qui ne la quittera plus.

1- Charles de Cortanze 12 tours
2- José Scaron 12 tours
3- Maurice Mestivier 12 tours
4- Raymond de Saugé 12 tours
5- Henri Louveau 12 tours
6- Jean Brault 11 tours
7- Harry Herkuleyns 11 tours
8- Robert-Aimé Boucard 11 tours

Abandons : Philippe Mas et Eugène Martin

Deuxième manche éliminatoire

Amédée Gordini domine les débats dans cette deuxième manche. Auguste Veuillet, sur MG, est tout près derrière mais doit abandonner au 10ème tour sur un problème de pompe. Jean Ondet et Victor Camerano vont quant à eux dans le décor, sans mal.

1- Amédée Gordini 12 tours
2- René Bonnet 12 tours
3- Edmond Mouche 12 tours
4- Adrian Alin 11 tours
5- René Jeff 11 tours
6- André Chardonnet 6 tours

Abandons : Auguste Veuillet, Victor Camerano et Jean Ondet

Finale de la Coupe du Circuit de Nantes

Auguste Veuillet et Eugène Martin sont repêchés par les commissaires. Amédée Gordini prend la tête et domine de bout en bout cette finale, portant le record du tour au-delà de 104 km/h. Derrière lui, Charles de Cortanze tente néanmoins l’impossible dans le dernier tour en essayant de dépasser Gordini mais sa voiture dérape et part dans le décor, sans mal. Martin lui ravi alors la seconde place.

1- Amédée Gordini – Simca-Gordini 11 23 tours
2- Eugène Martin – BMW 328 23 tours
3- Charles de Cortanze – Peugeot 22 tours
4- Maurice Mestivier – Amilcar MCO 22 tours
5- Raymond de Saugé – Fiat 21 tours
6- Henri Louveau – BMW 328 21 tours
7- André Chardonnet – Peugeot 21 tours
8- Auguste Veuillet – MG 20 tours
9- José Scaron – Simca 508C 20 tours
10 – Jean Brault – Simca 508C 20 tours
11- Edmond Mouche – Simca 508C
12- Adrian Alin – Simca 508C
13- Harry Herkuleyns – MG
14- René Jeff – Amilcar

Abandon : René Bonnet

Meilleur tour en course : Amédée Gordini 2’22″3

Prix des 24 heures du Mans

Le grand favori de la course, Jean-Pierre Wimille, réussit la pole position sur son Alfa-Romeo. Il part à fond et établit rapidement le record du tour, à plus de 111 km/h de moyenne. Levegh, deuxième, est talonné par Raph qui finit par le doubler au 10ème tour. Jean-Pierre Wimille, facile leader, est contraint à l’abandon au 21ème tour, longeron de châssis brisé. Raph ne sera dès lors plus rattrapé et remporte une belle victoire. Seules sept voitures passent la ligne d’arrivée.

La course est malheureusement endeuillée par l’accident de Robert Mazaud, dont la voiture part en tonneaux en voulant doubler la Maserati de Louis Gérard. Pour l’éviter, Eugène Chaboud part quant à lui dans le fossé ! Le pauvre Robert Mazaud, garagiste à Paris, décèdera à l’hôpital Saint-Jacques de Nantes quelques heures plus tard.

1- « Raph » – Maserati 6CM 45 tours
2- « Levegh » – Talbot-Lago T150C 45 tours
3- Louis Rosier – Talbot-Lago 150SS 44 tours
4- Georges Grignard – Delahaye 135S 44 tours
5- Charles Bonni – Delahaye 135S 43 tours
6- Gaston Serraud – Delahaye 135S 42 tours
7- Henri Trillaud – Delahaye 135S 41 tours

Abandons: Maurice Trintignant, Jean-Pierre Wimille, Louis Gérard, Pat Garland, TASO Mathieson, Eugène Chaboud, Robert Mazaud, Robert Wormser et Jean Achard

Meilleur tour en course : Jean-Pierre Wimille 2’11″0

Note 1 : des erreurs et/ou oublis ont très bien pu se glisser dans ce compte-rendu. Si vous possédez des documents ou des témoignages d’époque, cela m’intéresse. N’hésitez alors pas à me contacter.

Note 2 : mes notes recoupent celles d’AMP Mag, dont un numéro entier est consacré à l’évènement. il est à télécharger ici.

À lire absolument…

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.