Freebox v6 : Free fait sa Révolution

C’est l’évènement high-tech de cette fin d’année en France. Free a enfin levé ce matin le mystère sur sa toute nouvelle Freebox, la sixième du nom, baptisée Révolution ! Découvrez les photos et toutes les innovations de cette redoutable box qui met au tapis toutes ses concurrentes.

C’est Xavier Niel qui a présenté (dans le plus pur style Steve Jobs !) lui-même le nouveau-né de ses laboratoires, accompagné du designer Philippe Starck qui a habillé cette nouvelle livrée.

Alors pour faire simple et rapide, voici les principaux atouts de ces deux boitiers.

Freebox Revolution

La Freebox v6 Révolution est une machine hybride ADSL/fibre compatible Wifi 802.11 N (jusqu’à 450 mbit/s). L’afficheur est plus grand et le clavier devient tactile afin d’accéder à un menu de navigation. Cette Freebox est équipée d’un disque dur de 250 Go intégré. Mais la principale “révolution” de cette box c’est qu’elle se comporte comme un NAS, à savoir une centrale de stockage accessible à distance par vous et vos amis. La Freebox a été pensée pour pouvoir télécharger automatiquement des fichiers et ainsi les mettre à disposition de vos contacts. C’est aussi dorénavant la Freebox qui gèrera le contrôle parental des accès Internet avec également la possibilité de blacklister des IP.

Freebox Player

Le boitier destiné à la télévision est renommé sobrement Freebox Player. Ce qui frappe d’entrée, c’est qu’il est équipé d’un lecteur Blu-ray ! Il dispose en outre d’un processeur beaucoup plus puissant qu’avant (x86 Intel Atom 4100 à 1,2 Ghz) et d’un support full HD 1080p. Free annonce que la Freebox Player pourra être gérée depuis un mobile (tablette et/ou smartphone). L’une des grandes nouveautés annoncées ce matin, c’est aussi la possibilité de surfer sur le Web directement sur sa télévision, à l’aide notamment d’un clavier virtuel à l’écran à activer avec la nouvelle télécommande.

Une télécommande innovante

Quant à la télécommande, Free l’a rendue également plus interactive en la dotant d’un accéléromètre et d’un gyroscope à 3 axes qui permet au Freenaute d’interagir avec la Freebox d’un simple mouvement du poignet et de surfer facilement sur le Web depuis sa box. Enfin, l’interface a été repensée (ouf !) pour être plus réactif et fluide. Notez aussi le partenariat avec Allociné pour des informations liées aux programmes (films et séries).

Des appels illimités vers les mobiles !

Quant à l’offre de services, elle inclura donc l’accès à une plateforme de jeux et surtout les appels illimités vers les mobiles en France métropolitaine ! Free proposera également un Store avec des applications gratuites et payantes (nouvelle référence à Apple). Un accord avec l’éditeur Gameloft va permettre à Free de proposer différents jeux, y compris en 3D. Il sera aussi possible de jouer en réseau avec d’autres Freenautes. Une manette de jeu accompagne d’ailleurs la Freebox Révolution.

Disponible dès janvier 2011

La Freebox Révolution est d’ores et déjà en précommande et sera livrée aux tous nouveaux abonnés dès le mois prochain. Quant aux autres, il semblerait que le joujou coûtera aux actuels abonnés à Free 120 euros, moins 30 euros par années d’ancienneté. De fait, si vous êtes abonnés à Free depuis plus de quatre ans, elle devrait vous être proposée gratuitement.

Le dégroupage total payant !

Place maintenant à la mauvaise nouvelle : l’augmentation du prix. Car si Free se targue de conserver son légendaire tarif de 29,99 euros tout compris, ceux qui sont en dégroupage total devront acquitter un supplément de 5,99 euros par mois ! Sans compter la prochaine augmentation de la TVA, ce qui risque de rendre l’addition très salée… Malgré toutes les innovations proposées par la Freebox Révolution, ça reste quand même dur à avaler.

Je vous laisse découvrir toutes les nouveautés de la Freebox v6 Révolution sur le site de Free.

>>> Article inédit…

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn