ERDF Masters Kart : test du Sodi STX 100% électrique

J’ai eu la chance de faire partie du pool de journalistes invités à tester le Sodi STX, le premier kart de compétition tout électrique, sur la piste de Bercy en préambules des ERDF Masters Kart. Retour sur une expérience très courte, mais sacrément intense. Le Sodi STX est un châssis Sodikart de compétition équipé d’un moteur électrique et de deux batteries NCM (Nickel Cobalt Manganèse) disposées sous les deux pontons latéraux. Le moteur développe 25kW, soit un peu plus de 30ch. En performance pure, il peut atteindre 120km/h pour un poids de 123kg, soit une dizaine de kilos de plus qu’un kart thermique.

Deux tours et pas un de plus, voilà ce qui m’est accordé. Cela est bien trop peu pour pousser le kart dans ses derniers retranchements, mais cela suffit largement à se rendre compte de son efficacité à la réaccélération, de sa nervosité mais aussi de sa tenue de route grâce notamment au poids des batteries sur les côtés qui stabilisent la machine.

Ces deux tours sont évidemment passés très vite (1’30 environ) mais m’ont permis de bien m’amuser et de prendre conscience qu’il ne s’agissait pas d’un gadget mais bel et bien d’un kart de compétition qui présage peut-être de l’avenir de la catégorie.

J’ai pris énormément de plaisir et je dois dire que ce très court essai m’a aussi réconcilié avec le karting. Il faut dire qu’avec mon gabarit (1m92 et plus de 80kg) ce n’est pas forcément évident de piloter ce genre d’engin. Or il se trouve que je ne me suis jamais senti aussi à l’aise que ce jour-là : j’en redemande !

Bref. J’ai conduit le Sodi STX, le premier kart de compétition 100% électrique !

À lire absolument

© photos additionnelles : Chris Walker (KSP) et Maxime Daumer

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.