Julie Delpy présente 2 Days in New York à Paris

Le samedi 31 mars, Julie Delpy est venue à la rencontre de son public à l’occasion de la sortie de 2 Days in New York, suite du formidable 2 Days in Paris sorti en 2007. J’étais à la Fnac Montparnasse pour ce délicieux rendez-vous.

Où il est question de couilles, d’Allemands, de cunnilingus et de Woody Allen

Voilà résumé en quelques mots, parfois crus, cette heure de questions/réponses, riche en fous rires de l’actrice. Si elle avoue ne pas regretter de s’être expatrié aux États-Unis (« j’ai des couilles »), elle ne pense pas pouvoir pour autant s’y imposer à la manière d’une Kathryn Bigelow par exemple, le cinéma américain demeurant toujours un univers très masculin (« j’ai pas les couilles »).

Julie Delpy en a profité pour dire qu’elle est de bonne compagnie lors des diners en ville, où elle adore balancer des vannes bien nases entre amis pour détendre l’atmosphère. Ses têtes de Turc préférées ? Les Allemands ! Et que l’on n’aille pas imaginer qu’elle a quoi que ce soit contre eux, son mari étant lui-même allemand, « c’est de bonne guerre ! »; rires dans la salle.

Pour en revenir au film 2 Days in New York, sorti mercredi 28 mars (et qui devrait sortir au mois d’août à New York), elle confirme que le personnage de Mingus, son nom est bien entendu un hommage à Charlie Mingus, sans compter que « Mingus, ça rime avec cunnilingus »; re-rires dans la salle.

Enfin, au détour d’une question sur un troisième « 2 Days », peu probable, Julie Deply avoue toujours travailler sur un projet de film pour Woody Allen, en tant qu’acteur, sans que celui-ci n’ait encore accepté quoi que ce soit d’ailleurs.

Au final, Julie Delpy est apparue telle qu’on l’imagine, nature, spontanée, sensible. A noter dans l’assemblée la présence de son père, l’inénarrable Albert Delpy, présent dans 2 Days in New York.

2 Days in New York, le pitch…

Marion (Julie Delpy), toujours photographe, vit désormais à New York, où elle prépare le vernissage de son exposition. Elle vit avec Mingus (Chris Rock) et leurs deux enfants, qu’ils ont eus de relations antérieures. Leur quotidien va être bousculé par l’arrivée de son père (Albert Delpy), sa sœur (Alexia Landeau) et son petit copain (Alexandre Nahon) qui se révèle être un ex de Marion. Cela va provoquer, l’espace de deux jours, un terrible choc des cultures…

À lire absolument