Samsung Galaxy Gear : vraie révolution ou attrape-nigaud ?

Samsung a créé l’événement lors de la dernière édition de l’IFA de Berlin avec la présentation de sa nouvelle montre connectée qui sera commercialisée à partir du 25 septembre prochain. Si l’objet fait baver bon nombre de geeks, qu’en est-il de sa supposée utilité ? Est-elle d’ailleurs plus intéressante que celles déjà présentes sur le marché ?

Le principe d’une montre connectée est de pouvoir la relier à un smartphone ou une tablette afin d’en prendre le contrôle à distance, le tout grâce à une connexion Bluetooth. Elle n’apporte par conséquent aucune nouvelle fonctionnalité et se positionne comme un nouveau périphérique relié à un terminal mobile.

Les caractéristiques techniques de la Samsung Galaxy Gear n’ont a priori rien d’exceptionnel. Elle dispose ainsi d’un écran Super AMOLED de 1,63 pouces (320×320 pixels) et fonctionne à l’aide d’un processeur Exynos cadencé à 800MHz. Elle est équipée d’un capteur photo de 1,9Mpx, de 4Go de mémoire interne, d’une puce NFC, d’un gyroscope et d’un accéléromètre. Bien.

Au moment de son lancement, la Galaxy Gear ne sera malheureusement compatible qu’avec le tout nouveau Galaxy Note 3 et le futur Note 10.1. Des mises à jour devraient toutefois la rendre compatible avec d’autres modèles (il y a intérêt !), à commencer par le populaire S4. La montre sera commercialisée dans près de 150 pays à partir du 25 septembre, pour un prix annoncé de 299$.

Samsung Galaxy Gear face à ses concurrentes

Si Samsung a bénéficié d’une exposition maximale, et de beaucoup d’attente, pour le lancement de sa montre connectée, la firme sud-coréenne devra néanmoins faire face à une sérieuse concurrence. Car malgré ce lancement en grande pompe (à l’IFA mais aussi via un happening sur Times Square à New York !), la Samsung Galaxy Gear n’a rien de révolutionnaire. Sur le papier elle est même comparable à ce que propose déjà Sony avec sa Smartwatch 2, celle-ci étant compatible avec l’ensemble des smartphones Android (4.0 minimum) toutes marques confondues.

Pire encore, Pebble propose une montre connectée compatible à la fois avec les terminaux Android mais également l’iPhone ! D’autres rivales sont également attendues d’ici la fin de l’année, comme la Toq de Qualcomm voire même la fameuse iWatch d’Apple, encore au stade de fantasme puisque personne n’en a encore vu le bout du bracelet…

De fait, tout le battage médiatique organisé autour de ce lancement me parait très largement inapproprié, sinon exagéré, puisqu’il s’agit d’un appareil qui existe déjà, qu’il utilise une technologie parfaitement rodée et qu’il ne présente pas la moindre fonctionnalité originale. D’autre part, le fabricant sud-coréen a déjà subit un sérieux revers en 2009 avec la S9110, qui se présentait déjà à l’époque comme une « montre-téléphone », donc il convient de rester prudent quant à l’émergence d’un quelconque nouveau marché florissant des « montres intelligentes ». Ni révolution ni attrape-nigaud, cette Samsung Galaxy Gear est donc plutôt à réserver aux geeks. En attendant un produit plus séduisant, à la valeur ajoutée indéniable.

À lire absolument…

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.