Se souvenir d’Ayrton Senna

1er mai 1994 : un séisme secoue la planète F1. 20 ans plus tard, que reste-t-il d’Ayrton Senna ? Pour ceux qui l’ont vu courir, il y a des centaines d’images en tête, des tours de qualification incroyables (surtout à Monaco et Suzuka !), des victoires inoubliables (Portugal 1985, Espagne 1986, Japon 1988, Brésil 1991, Monaco 1992, Europe 1993), mais aussi un certain charisme et une voix qui me hantera encore longtemps. Plutôt que de célébrer (sic) ce morbide anniversaire, je vous invite à replonger avec émotion dans des livres et à visionner quelques films afin de ne jamais l’oublier.

A lire

Si vous ne devez posséder qu’un seul livre sur le triple champion du monde brésilien, alors je vous invite à vous procurer de toute urgence, si ça n’est pas déjà fait, Piloter c’est ma vie, un formidable recueil de photos signées du Japonais Norio Koike et commentées par Ayrton Senna lui-même. Le livre retrace toute la saison 1990 du pilote, sur les circuits bien sûr mais aussi dans les coulisses des Grand Prix et chez lui, dans son intimité au Brésil. Interrogé par le journaliste français Patrick Rivet, le pilote revient longuement sur différents aspects de son sport (l’envers du décor, sa motivation, la quête d’une énième pole position, la gloire) de telle manière que le lecteur traverse cette saison à ses côtés. A ce sujet, l’excellent AUTOhebdo HS sorti à l’occasion des 20 ans de la disparition d’Ayrton Senna propose un entretien exclusif avec Norio Koike.

Un autre recueil d’images à connaitre est Magic Senna, de l’excellent Jean-François Galeron, sorti en… juin 1994. A l’origine, cet ouvrage devait sortir en fin d’année et célébrer 10 ans de succès d’Ayrton Senna en F1, mais le destin en a décidé autrement.

Sans surprise, plusieurs ouvrages sont parus récemment, en hommage au pilote brésilien. Parmi eux, je retiens Ayrton Senna, la victoire à tout prix. Le texte, sobre et précis, est signé d’Arnaud Briand tandis que la majorité des photos composant cet ouvrage sont du remarquable Bernard Asset. La préface est signée de Thierry Boutsen, un proche d’Ayrton Senna, tandis que les souvenirs des pilotes Patrick Tambay et Jean Alési ainsi que de l’ingénieur Gérard Ducarouge viennent enrichir son contenu. Au final, ce livre représente un formidable témoignage sur la carrière exceptionnelle d’Ayrton Senna, même s’il n’apporte évidemment ni révélation ni image inédite. Il satisfera autant les jeunes qui n’ont pas eu la chance de le voir courir que les plus anciens, nostalgiques, qui replongeront avec bonheur dans une ère révolue de la F1.

En 2011 était sorti un drôle de coffret, baptisé Immortel. Cet ouvrage unique en son genre a la particularité de comporter des fac-similés de documents rares et variés, témoignages de la carrière d’Ayrton Senna. Même si le projet est ambitieux, j’avoue ne pas avoir été plus emballé que cela, alors que je me suis jeté dessus à sa sortie. La plupart des fac-similés sont sans intérêt, à l’exception d’une lettre manuscrite de 1982 envoyée à son manager, d’un extrait de son planning de 1988 et d’une invitation cocasse signée Jean-Marie Balestre à venir chercher son titre de champion du monde 1990 à Paris. Pour le reste, rien d’original malheureusement. Le livre est signé Christopher Hilton, également l’auteur d’Ayrton Senna, Pole Position et d’Ayrton Senna, Au fil du temps.

Cette liste n’a absolument pas vocation à être exhaustive, elle ne comprend en effet que les ouvrages sur Ayrton Senna que je possède.

>>> Piloter c’est ma vie / Ayrton Senna et Norio Koike / Denoël (1991)
>>> Ayrton Senna, Pole Position / de Christopher Hilton / Editions Solar (1991)
>>> Magic Senna / Jean-François Galeron / Editions La Sirène (1994)
>>> Ayrton Senna, au fil du temps / Christopher Hilton / Editions Chronosports (1999)
>>> Immortel / Christopher Hilton / Editions du Toucan (2011)
>>> Ayrton Senna, la victoire à tout prix / Arnaud Briand et Bernard Asset / Editions Hugo et Compagnie (2014)

A voir

Bien qu’indispensable (ne serait-ce que pour revivre la dramaturgie du GP du Japon 1989), le documentaire Senna d’Asif Kapadia, sortir en 2011, ne m’a pas séduit plus que ça. Je lui préfère largement un coffret DVD regroupant les films La course dans le sang, Le droit de gagner et Ayrton Senna au Brésil. A mon sens il est impossible d’en montrer davantage, des images intimes prises lors des pauses hivernales aux premiers tests en F1 de Senna pour Williams en 1983. A voir absolument.

Pour le reste, YouTube est votre ami, une source intarissable d’images en tous genres pour revivre la carrière d’Ayrton Senna !

>>> Senna (2011)
>>> Ayrton Senna – L’hommage officiel, inclus La course dans le sang, Le droit de gagner et Ayrton Senna au Brésil (2004)

A méditer

C’est peu dire que j’ai été nourri aux exploit d’Ayrton Senna, durant une période qui reste encore aujourd’hui, par nostalgie, forcément ma préférée (1986-1992 pour synthétiser).

A cette époque là il fallait forcément choisir son camp : Ayrton Senna ou Alain Prost. Et bien moi, c’était Nigel Mansell ! Je n’étais donc pas « fan » d’Ayrton Senna, mais terriblement admiratif et respectueux quand même. Après de longues années de luttes sur la piste avec Nigel Mansell, pour le meilleur (Espagne 1986, Espagne 1991, Monaco 1992) comme pour le pire (Belgique 1987, Portugal 1989, Australie 1992), j’avais été très sensible à son attitude et son respect envers Nigel Mansell lorsque celui-ci est enfin devenu champion du monde, en 1992. Le fait que le Britannique reprenne quelques semaines après la tragédie d’Imola le volant de la Williams-Renault n°2 a donc été pour moi tout un symbole.

Je n’ai jamais rencontré Ayrton Senna. Pour l’anecdote, j’étais en revanche à Monza en 2000 lorsque Michael Schumacher a égaler son score de 41 victoires en Grand Prix et qu’il a fondu en larmes, celles-là même qu’il n’a pas pu verser sur le podium de ce sinistre Grand Prix de Saint Marin 1994.

Il n’y a évidemment pas de hiérarchie dans le malheur. Aussi, malgré toute l’émotion et l’effroi qu’à causé l’accident d’Ayrton Senna, il n’est pas plus dramatique, triste et injuste que ceux de Roland Ratzenberger, Jeff Krosnoff, Sébastien Enjolras, Greg Moore, Dale Earnhardt ou encore Dan Wheldon. Plus encore que rendre hommage à Ayrton Senna, il faut surtout se féliciter, en ce 1er mai 2014, qu’aucun pilote de F1 n’a été tué ou grièvement blessé ces 20 dernières années, une performance jusqu’alors inimaginable !

Des témoignages sur Ayrton Senna à découvrir…

  • Lionel Froissart (journaliste, très proche du pilote depuis ses années de karting);
  • Patrick Rivet (journaliste qui a recueilli les propos du champion brésilien pour Piloter c’est ma vie…);
  • Laurent-Frédéric Bollée (journaliste pour France Télévisions en 1994, il a suivi depuis Paris le GP de Saint Marin puis couvert les funérailles au Brésil);
  • Jean-Luc Roy (journaliste auto/moto emblématique);
  • Pierre Van Vliet (journaliste).

Lien utile…

À lire absolument…

© photo : Institut Ayrton Senna

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.