Le Top 5 Guns n’ Roses

Après vous avoir présenté une sélection de livres sur l’histoire du groupe et disserté longuement sur Appetite For Destruction et Use Your Illusion I et II, je vous propose aujourd’hui  de boucler la boucle avec mon Top 5 des meilleures chansons créées par Guns n’ Roses (période 1985-1994), un classement clairement revendiqué 100% subjectif. Attention, surprises !

1- One In A Million (extrait de GNR Lies, 1988)

You’re one in a million
Yeah that’s what you are
You’re one in a million babe
You’re a shooting star

Ce n’est pas tant le parfum sulfureux de la chanson, souvent taxée de racisme et d’homophobie, qui en fait ma préférée du groupe, mais bel et bien le fait qu’elle sonne à la perfection et qu’elle tire la quintessence de tout ce que Guns n’ Roses pouvait produire de meilleur à l’époque, avec en points d’orgue le chant d’Axl Rose, jamais aussi bon que dans son rôle de sale gosse énervé (Welcome To The Jungle, Out Ta Get Me), et le riff de guitare en boucle tout au long du morceau. Et puis il y a ce refrain, absolument imparable.

Je vous invite à découvrir l’un des rares documents vidéo (sinon le seul) existant concernant cette chanson. La qualité de l’image est dégueulasse, les musiciens hilares, mais c’est extrait d’une performance historique du groupe, donnée le 30 octobre 1987 au CBGB’s à New York dans le cadre de la promotion d’Appetite For Destruction, soit un an avant la sortie officielle de la chanson. Enjoy !

2- Double Talkin’ Jive (Use Your Illusion I, 1991)

Back in town an’ a all new friends
They sayin’ how you been
Fucked up and outta place
That’s how I felt back then

S’il est un titre qui fait de Guns n’ Roses un groupe bien à part, incomparable, c’est bien Double Talkin’ Jive (Motherfucker). La chanson est écrite et interprétée par Izzy Stradlin, rejoint sur le refrain par Axl Rose. Sur scène, c’est l’inverse ! Double Talkin’ Jive est aussi connue pour son final à la guitare classique joué par Slash, dans le plus pur style flamenco.

Plus qu’aucune autre chanson, c’est sur scène que titre devient énorme, pouvant parfois atteindre les 10 minutes. Je vous invite donc à profiter de cette version, enregistrée en Argentine en 1993, elle est tout simplement démentielle !

3- 14 Years (Use Your Illusion II, 1991)

Well I’m past the point of concern
It’s time to play
These last four years of madness
Sure put me straight

Autre titre signé Izzy Stradlin, 14 Years est véritablement la chanson de la rédemption pour le guitariste. Ce titre se veut en effet autobiographique et revient sur les nombreuses années où il a été un sordide dealer dans les rues de Los Angeles, en plus de se défoncer lui-même. Vous noterez que c’est aussi la deuxième chanson de mon Top 5 chantée par Izzy Stradlin,

Ce qui est chouette, c’est qu’Izzy Stradlin est revenu jouer sur scène ce titre avec Axl Rose et ses nouveaux musiciens à de nombreuses reprises ces dernières années.

4- Paradise City (Appetite For Destruction, 1987)

Take me down to the paradise city
Where the grass is green and the girls are pretty
Oh won’t you please take me home

Un hymne aux filles, à l’herbe et au rock n’ roll. Que dire de plus, sinon que cette chanson vaut aussi et surtout pour son intro qui monte progressivement en intensité ? Étonnamment, c’est le seul titre extrait du chef d’oeuvre Appetite For Destruction présent dans ce Top 5.

Toute l’énergie et la beauté du groupe est condensé dans le clip de Paradise City, mélange de plusieurs prestations du groupe en 1988.

5- Coma (Use Your Illusion I, 1991)

And it’s so easy to be social
It’s so easy to be cool
Yeah, it’s easy to get hungry
When you ain’t got shit to lose…

Et voici venir Coma, le titre le plus long mais aussi l’un des mieux produits de la discographie du groupe, extrait de Use Your Illusion I. De par sa complexité et ses effets sonores, cette chanson de 10 minutes a très rarement été jouée sur scène (voir la vidéo ci-dessous, pas forcément très flatteuse, extraite d’un concert à Chicago en 1992). A noter que Coma figure néanmoins sur l’édition japonaise du Live Era : ’87-’93.

Le titre est une composition de Slash et évoque une situation comateuse, une expérience de mort imminente. Il est en réalité largement inspiré par sa propre expérience, lorsqu’il fut victime d’un premier arrêt cardiaque quelques années auparavant, à la suite d’une overdose de cocaïne. Dans la chanson, c’est en revanche Axl Rose qui se retrouve en pleine séance de réanimation. Ce sont d’ailleurs les battements de son coeur que l’on peut entendre dans ce passage. Ce titre est complètement dingue !

Au final, ce classement ne reflète jamais que ma propre sensibilité. Suivent évidemment des classiques comme Rocket Queen, Sweet Child O’Mine, Nightrain, You’re Crazy, Patience, Used To Love Her, November Rain, Locomotive , You Could Be Mine ou encore Pretty Tied Up… Dans l’ordre que vous voulez !

À lire absolument…

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn