Pourquoi Netflix pourrait faire un flop en France

Netflix débarque en grande pompe en France le lundi 15 septembre 2014, fort d’un invraisemblable buzz et précédé d’une excellente réputation. Fort de près de 50 millions d’abonnés dans le monde (dont une majorité au États-Unis), Netflix va forcément bouleverser le paysage français de la vidéo à la demande, en tout cas le dynamiser à coup sûr. Et pourtant…  Si l’offre est certes séduisante sur le papier, elle n’a rien non plus d’exceptionnelle face à la concurrence déjà existante et se heurte en plus à de nombreuses contraintes typiques au marché français. Vraie révolution ou pétard mouillé ?

A moyen terme, Netflix compte bien conquérir au moins 10% des foyers français, ce qui est extrêmement ambitieux. Voici en effet au moins trois bonnes raisons pour lesquelles le succès de Netflix en France n’a absolument rien d’acquis d’avance.

1. Une offre limitée par la loi

A prix équivalent, qu’est-ce qui différencie le catalogue français de Netflix de celui de CanalPlay, hormis la hype ? Et bien pas grand chose en fait, pour la bonne et simple raison que Netflix, pas plus que ses concurrents (CanalPlay, mais aussi FilmoTV ou encore Jook Video…) ne peut passer outre la réglementation française, très stricte en matière de diffusion d’oeuvres sur les plateformes de vidéos à la demande avec abonnement. Ainsi, le géant américain ne pourra par exemple pas programmer de films sortis il y a moins de trois ans, une restriction drastique qu’il ne connait pas ailleurs. Quant aux séries, la majorité des plus populaires en France est d’ores et déjà disponible, également en intégralité, via d’autres plateformes concurrentes. Le comble concerne enfin l’absence de House of Cards, sa série vitrine, dont les droits exclusifs en France appartiennent à… Canal+ ! Pour se rattraper, Netflix produira Marseille, une série 100% française. A suivre donc.

2. Une absence remarquée des box

Qu’on se le dises, jamais Netflix ne pourra conquérir le grand public français s’il est longtemps absent des box. Or, après de longs mois de discussion, la société américaine n’a toujours pu trouver d’accord avec le moindre FAI français, un sacré couac quoi qu’on en dise. A terme, il y a fort à parier que Netflix se retrouvera chez Orange et consorts, mais probablement au prix de nombreuses concessions. En attendant, pour ceux que ça intéresse, Netflix promet néanmoins d’accessible depuis de nombreux supports : ordinateurs (version web), smartphones et tablettes (applications Android, iOS et Windows), consoles de jeux (PS3 et PS4, Wii, Xbox 360), smart TV, Apple TV ou encore Chromecast.

3. Le téléchargement et le streaming illégal

Qui ne connait pas un parent, un ami ou un collègue qui possèdent la dernière saison de Game of Thrones, The Walking Dead ou encore Breaking Bad sur disque dur ? Malgré une exposition extrêmement limitée en France (TNT ou bouquets payants), ces séries sont extrêmement populaires dans l’Hexagone, la faute (sic) au téléchargement illégal, mais aussi à une multitude de services de streaming en ligne, aussi populaires qu’illégaux et… gratuits. De la capacité de Netflix à séduire cette population d’internautes dépendra en partie son succès chez nous.

Netflix en France : top ou flop ?

Je pense que Netflix va trouver son public mais que celui-ci sera finalement assez restreint, en tout cas loin du raz-de-marée que certains imaginent, la faute notamment à un usage (SVoD) toujours pas démocratisé en France et à peu de contenus exclusifs.

Reste enfin la question technique, car l’ensemble des programmes proposés par Netflix est en streaming, ce qui signifie que la qualité du flux délivré dépendra nécessairement de celle de la bande passante. Dans un pays où il est parfois difficile de lire correctement une vidéo sur YouTube, je m’interroge d’avance sur la qualité à venir du service chez tous les abonnés ne disposant pas de la fibre optique !

En conclusion, je ne suis pas intéressé du tout et ne crois pas en une déferlante Netflix en France. Et vous, pensez-vous vous abonner ?

Lien utile…

À lire absolument…

© photo : Netflix

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.