Souvenirs de Slash sur scène au Zénith de Paris

Il y a quelques jours, j’ai été voir Slash, son chanteur (Myles Kennedy) et son groupe (The Conspirators), jouer au Zénith de Paris. Ce fut merveilleux.

C’était la deuxième fois que j’avais le bonheur d’aller voir le guitar hero sur scène, 10 ans après le concert de Velvet Revolver au Bataclan. A l’époque, le groupe avait certes joué deux titres des Guns n’ Roses sur scène, avec la participation exceptionnelle d’Izzy Stradlin, mais là n’était pas le sujet. Slash en tournée, c’est en revanche la promesse de jouir de quelques-uns des plus emblématiques titres d’Appetite For Destruction, en live, par le maitre-guitariste lui-même. Et une fois de plus, la légende n’a pas faillie.

En temps que fan hardcore des Guns n’ Roses (les originaux, pas le groupe de reprises d’Axl Rose), j’ai pris un pied monstrueux à écouter et regarder Slash jouer, quelques mètres devant moi, You Could Be Mine, Nightrain, Sweet Child o’Mine, Rocket Queen (et son solo de plus de 20 minutes !) ou Paradise City, à chanter (mal) et vibrer (comme un fou) sur ses riffs. Ce fut un moment de bonheur invraisemblable, qu’il fallait bien que je vive un jour. Ouf ! N’allez pas pas croire pour autant que le reste du concert était insipide, loin de là. Au total, le groupe a joué environ 2h20 et enchaîné sans temps morts des morceaux percutants, dont je retiens surtout Ghost, Bent To Fly et Anastasia.

Au final j’ai vraiment adoré ce concert, mémorable, assurément l’un des meilleurs auquel j’ai assisté. Histoire d’être un peu critique, je dirais que Slash fonctionne trop en pilote automatique, semblant être un peu dans sa bulle à l’écart des autres. Un mot aussi sur Myles Kennedy, dont je déteste la voix et que j’appréhendais énormément de voir ce soir là. Si le pauvre est complètement à la ramasse sur les reprises des Guns n’ Roses, il a été franchement bon le reste du temps et s’en tire par conséquent avec les honneurs. A noter que le bassiste Todd Kerns a chanter deux titres, dont You’re Crazy. Bien que montant très fort dans les aigus, j’ai trouvé qu’il avait sacrément assuré.

Set-list : Ghost / Nightrain / Standing in The Sun / Avalon / Back From Cali / Stone Blind / You Could Be Mine / Shadow Life / Dr Alibi / You’re Crazy / Wicked Stone / Mr Brownstone / Beneath The savage Sun / Rocket Queen / Bent To Fly / World On Fire / Anastasia / Sweet Child o’ Mine / Feels Like Making Love / Slither / Paradise City

Pour finir, quelques images de Slash prises à l’arrache, depuis la fosse…

À lire absolument

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn