Les meilleurs moments des 500 Miles d’Indianapolis 2015

Avec pas mal de retard, je vous invite à (re)découvrir les meilleurs moments de l’édition 2015 de la plus grande course automobile au monde : les 500 Miles d’Indianapolis.

Cette année la course a été marqué par la nouvelle victoire de Juan-Pablo Montoya, 15 ans après sa première. Il s’agit donc de sa deuxième victoire en seulement trois participations !

De multiples accidents ont émaillé la course, heureusement sans le moindre dommage pour les pilotes (à l’exception de Sebastian Saavedra, très légèrement blessé au pied) et surtout sans vols planés ou retournements, comme cela a trop souvent été le cas lors des essais.

La course a rapidement tourné à un duel entre les équipes Penske et Ganassi. Tony Kanaan dans le mur et Simon Pagenaud victime d’un problème d’aileron avant éliminés de la course à la victoire, c’est entre Juan-Pablo Montoya, son équipier Will Power et le poleman Scott Dixon que tout s’est joué dans les 10 derniers tours. Au prix de deux dépassements audacieux et « virils », le Colombien l’emporte avec la manière. Sacré Gros-Pablo !

Du côté des Français, Simon Pagenaud a longtemps fait figure de possible vainqueur avant malheureusement de devoir changer sn aileron avant aux stands et de repartir en queue de peloton. Il termine finalement 10e, juste devant Sébastien Bourdais. Quant à Tristan Vautier, qui remplaçait l’infortuné Carlos Huertas, il a dû abandonner après un accidents dans les stands lorsque la voiture de son coéquipier James Davison est venu percuter la sienne, alors à l’arrêt, et deux de ses mécaniciens. Au final plus de peur que de mal, mais quel dommage !

L’année prochaine, ça sera la 100ème et ce sera (forcément) énorme !

Liens utiles…

À lire absolument…

© photos : General Motors

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.