Soirée de gala à la FIA

Damon Hill vous salue bien ! Le lundi 4 décembre dernier, la FIA a inauguré à Paris, à son siège place de la Concorde, son tout premier « Hall of Fame » célébrant les 33 pilotes sacrés champion du monde de Formule 1, de Giuseppe Farina en 1950 à Lewis Hamilton en 2017. Pour l’occasion, 6 monoplaces de légende, 9 champions du monde et moi-même avons fait le déplacement !

Début de soirée

C’est en fin de matinée qu’une demi-douzaine de F1 mythiques, toutes championnes du monde, de l’Alfa Romeo 158 à la Renault RS26 en passant par la Ferrari 156 ou la McLaren MP4/5, sont installées sous une tente à même le trottoir juste devant le siège de la FIA. Leur présence exceptionnelle, pour quelques heures seulement, n’est pas anodine puisqu’elle accompagne l’inauguration du toute premier Hall of Fame de la Fédération Internationale de l’Automobile, dédié aux pilotes et aux personnalités diverses qui ont écrit son histoire. Les premiers entrants sont les 33 pilotes sacrés champion du monde de F1, en attendant les champions d’endurance et de rallye. Rien n’indique encore qu’il sera ouvert au public, hors invitations. Affaire à suivre…

Nuit de folie

Pas moins de 9 champions du monde ont répondu présent à l’invitation de Jean Todt et de la FIA pour cette soirée de gala : Sir Jackie Stewart, Mario Andretti, Alain Prost, Nigel Mansell, Damon Hill, Jacques Villeneuve, Fernando Alonso, Sebastian Vettel et Nico Rosberg. Les absents ont comme d’habitude toujours tort. Quant aux pilotes disparus, la plupart ont été représentés par des membres de leur famille. A noter que Michael Schumacher, le plus grand de tous et le plus titré, a quant à lui été particulièrement mis en valeur durant la soirée et dignement représenté par Sabine Kehm.

Cette soirée exceptionnelle a aussi été l’occasion pour moi de rencontrer toute cette flopée d’immenses champions en quelques minutes seulement. Je vous passe les détails de ces rencontres plus ou moins furtives dont il me reste aujourd’hui quelques autographes, des selfies (on ne se moque pas !) et surtout plein de souvenirs dans la tête…

Qui eut cru que j’aurais un jour l’occasion de rencontrer, le même jour et en plein Paris, mon idole ultime (Nigel Mansell) et mon pilote contemporain préféré (Sebastian Vettel) ? Je vous souhaite à tous un tel bonheur !

De belles carrosseries…

… et de sacrés champions !

Lien utile…

À lire absolument…

Si vous aimez cet article, partagez-le…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Journaliste high-tech, automobile et rock n’ roll.
Actuellement rédacteur au sein du fil France de l’agence de presse Relaxnews.